Il est relativement simple de faire voler un drone, mais comme au sol, capter des images de qualité demande un savoir- faire. Les drones ne sont qu'un outil parmi d'autres et en aucun cas une finalité. Le drone, UAV (Unmanned Aerial Vehicle) ne demeure qu'un outil de plus à la création.

 

La sécurité a un prix, c'est bien connu. Et ce prix pour les prises de vues aériennes se traduit surtout en temps de travail consacré aux phases de préparation (repérage et analyse des risques). Mes opérations sont conformes à la réglementation de Transports Canada, il faut donc prévoir un délai pour l’acceptation du plan de vol selon la mission établie

Assurance responsabilité civile aérienne : ALLIANZ # 50574

 

Les scénarios de vol sont nombreux et les tâches à effectuer diverses (montage vidéo, retouches photo, reportages avec images au sol...).

 

La première chose à faire est d'analyser quels sont vos besoins et surtout quel sera le contexte de réalisation de ces prises de vues aériennes :

 

  • Quel est mon besoin (photo, vidéo) ?

  • Qui va traiter les images (mes salariés, moi-même, l'opérateur du drone) ?

  • Suis-je situé en zone peuplée ?

  • Sommes-nous situés dans un espace classé sensible (réserve naturelle, proximité d'un aérodrome ou d'un site militaire) ?

  • Quand les prises de vues seront-elles réalisées ?

 

À partir de là, vous pouvez déjà commencer à imaginer quelle sera la complexité de votre projet et les moyens qui devront être mis en oeuvre. Une mission en plein centre ville ou en rase campagne ne nécessite pas les mêmes précautions. Ne vous leurrez pas, comme tout ce qui vole, les drones sont soumis à des règles strictes de sécurité et de gestion de l'espace aérien, qu'il s'agisse d'un terrain privé ou du domaine public.

 

Pour avoir une idée précise de l'investissement minimum pour démarrer une activité de prises de vues aériennes, je vous invite à communiquer avec moi.

 

Philippe Boislard